Mon âge26 /+

Le Parc National de la Guadeloupe

7ème parc national de France depuis 1989, le Parc National de Guadeloupe abrite une faune et une flore très riche dont on ne se lasse pas et que l’on découvre un peu plus chaque jour. Des milliers d’hectares de pur bonheur dans la zone centrale de Basse-Terre qu’on vous présente sans plus tarder. Attachez vos ceintures !

Présentations du Parc National de Guadeloupe

cascade-parc-national-guadeloupe

Credit : Christophe Girard-Berthet

Petit Point Histoire

La forêt tropicale et le massif montagneux de la Basse-Terre constituent un site de biodiversité très riche. C’est pour cette raison que le 20 février 1989, le Parc National de la Guadeloupe a été créé. Son objectif ? Conserver et protéger ce patrimoine naturel.

Il s’agit du 7ème Parc National français et du premier d’Outre-Mer. En 1990, le Parc National a adopté la gestion de la Réserve Naturelle du Grand-Cul-de-Sac Marin, qui a été créée 3 ans plus tôt. Grâce à ces deux sites naturels exceptionnels, la Guadeloupe a été désignée Réserve de biosphère par l’UNESCO sous le nom d'Archipel de la Guadeloupe en 1992. 

Depuis 2010, Le Parc a intégré dans ses rangs la fameuse Réserve Cousteau située près de la plage de Malendure à Bouillante.

Une faune et une flore très variées

Vous êtes ici en zone humide et dans l’une des plus belles forêts primaires de la Caraïbe. La sublime végétation tropicale du Parc National de Guadeloupe abrite une faune et une flore exceptionnelle et rare. Les sentiers du Parc vous permettront de découvrir cette biodiversité riche et variée. Si vous n’êtes pas très “rando”, allez directement au Jardin Botanique de Deshaies qui concentre toutes ces espèces d’arbres et autres plantes tropicales.

La flore comprend pas moins de 300 espèces d'arbres et d'arbustes, 270 espèces de fougères, une centaine d'espèces d'orchidées le tout au sein d’une forêt tropicale dense. Un vrai régal pour les yeux.

La faune locale du Parc est aussi très impressionnante. Lors de vos randonnées sur les sentiers du Parc vous pouvez rencontrer des racoons, des mangoustes, des colibris, des pélicans bruns ou encore des phasmes. D’autres espèces d’oiseaux peuvent aussi être observées comme : le coucou manioc, la grive "pieds jaunes", le moqueur "corossol", les colibris, et le Pic de Guadeloupe.

N’oublions pas que les réserves maritimes (au nombre de deux) abritent aussi une faune et une flore sous-marine incroyables à base de coraux multicolores, de poissons tropicaux, de tortues vertes et autres étoiles de mer, oursins etc.

Le Parc National de Guadeloupe Côté Terre

Vous trouverez au sein du Parc, les sites les plus populaires de l’archipel et une grande partie des activités immanquables de l’île. 

Le Volcan de La Soufrière

soufriere-volcan-parc-national-guadeloupe

Credit : Thibault Debailleul

Est-il nécessaire de le présenter ? Alors juste pour rappel, La Soufrière est le volcan qui a façonné Basse-Terre, l’aile ouest de l’île Papillon. Il peut se vanter d’être le point culminant des Petites Antilles avec ses 1.467 mètres d’altitude… Rien que ça ! 

Vous nous voyez venir ? Bien sûr qu’il faut monter à son sommet ! Et pour cela rien de compliqué. Rentrez tout simplement dans votre GPS : “Parking des Bains Jaunes”, il connaît. De là commence le sentier vers le sommet au milieu d’une nature riche et variée. Comptez environ 3h pour faire l’aller-retour, en comptant les pauses. Tout en haut, vous arrivez au sommet de la découverte et dominez la Guadeloupe et les îles environnantes (Les Saintes, Marie-Galante). Partez tôt le matin (vers 5h30) pour avoir plus de chance d’avoir un ciel dégagé au sommet.

Et surtout, au retour, n’oubliez pas de vous baigner dans le bassin des Bains Jaunes. L’eau soufrée est chauffée par le volcan. Un délice pour vos muscles après l’effort.

Notre conseil : Mieux vaut louer une voiture en Guadeloupe avec un moteur puissant, surtout pour sillonner les routes sinueuses et pentues de Basse-Terre. Le Confort et la Sécurité avant tout.

Les Chutes du Carbet

deuxieme-chute-carbet-parc-national-guadeloupe

Deuxième Chute du Carbet

Il y en a 3, mais seules 2 d’entre elles se trouvent dans le Parc National de Guadeloupe, ce sont les deux premières et les plus hautes. Les Chutes du Carbet font partie des plus belles cascades de Guadeloupe, vous ne voudriez pas manquer ça ! Alors direction Capesterre-Belle-Eau et le parking du centre d’Accueil des Chutes du Carbet. 

La première chute du Carbet est la plus haute (115 mètres sur 2 paliers). Il faut compter environ 3h30 de marche pour faire l’aller-retour depuis le parking. Le sentier est bien indiqué et sans difficulté particulière. Le spectacle de cette chute vertigineuse vaut vraiment le coup !

La deuxième chute, quant à elle, est la plus facile d’accès. Il ne faut que 45 minutes pour faire l’aller-retour sur un sentier très bien balisé et même aménagé pour les personnes à mobilité réduite (quelle belle initiative !). La chute, à peine moins haute que la première (110 mètres) est très belle. Attention, l’accès au bassin est interdit depuis les éboulements de 2004. Ne vous approchez pas :)

La Route de la Traversée

Comme son nom l’indique très bien, la Route de la Traversée traverse le massif montagneux de Guadeloupe de Petit Bourg à Pointe Noire. Cette route sinueuse est superbe car elle vous immerge complètement dans la beauté de la forêt tropicale. Si vous êtes sur Grande-Terre, vous n’aurez d’autre choix de l’emprunter pour vous rendre à Bouillante, par exemple. La route ne fait que 17km mais de nombreux “stops” s’imposent. Le premier est évidemment la Cascade aux Écrevisses qui longe la route. Une petite cascade de 10 mètres de haut, très facile d’accès et très belle. 

La route de la Traversée est également appelée “Route des Mamelles” car elle culmine au Col des Mamelles et passe entre les 2 sommets. Vous pouvez aussi vous arrêter au Morne à Louis qui culmine à 743m, la vue y est très belle. Enfin, ne manquez pas :

  • La Cascade Corossol, tout près de celle aux Écrevisses
  • La Maison de la Forêt
  • Le Zoo de Guadeloupe au Parc des Mamelles
  • Etc.

Vous aurez de toute façon de nombreux panneaux qui vous indiquent les choses à faire et voir sur la route de la Traversée. Ils ont donc pensé à tout !

Le Parc National de Guadeloupe Côté Mer

Un Parc National qui dévoile ce que la Terre a à vous offrir c’est bien. Mais un Parc national sur une île qui vous présente les réserve maritimes, c’est mieux. Ici il y en a deux. Vous nous suivez ? On vous montre tout. Amateurs d’activités nautiques, vous allez être servis ;-)

Réserve Naturelle du Grand Cul de Sac Marin

grand-cul-de-sac-marin-ilet-caret

La Réserve Naturelle du Grand Cul de Sac Marin est la partie de l’océan pris entre les 2 ailes Nord du Papillon soit entre Basse-Terre et Grande-Terre. La plus grande Mangrove et le plus long récif corallien des Petites Antilles s’y développent et sont protégés par le Parc.

Le Paradis fait donc 15.000 hectares. Plusieurs petits îlets apportent des touches de blanc et vert au milieu de cette immensité aux 50 nuances de bleu. Les plus connus sont :

  • Lîlet Caret
  • L’îlet La Biche
  • L’îlet Fajou
  • L’îlet aux Oiseaux

D’ailleurs, pour en faire le tour, plusieurs options s’offrent à vous :

  • Laissez-vous porter par une société d’excursion qui vous emmène faire un tour dans la baie du Grand Cul de Sac Marin. Vous verrez de plus près la mangrove et on vous expliquera le développement de cette forêt marécageuse. Vous irez ensuite déguster planteurs et colombo de poulet sur l’îlet Caret. Vous aurez même la possibilité de faire une sortie palmée sur la barrière de corail.
  • Gérez votre programme et louez votre bateau à la Marina du Gosier. Remontez la rivière salée qui sépare Basse-Terre de Grande-Terre et naviguez à votre guise dans la Réserve. Attention cependant à ne pas vous laisser prendre dans les hauts fonds, ces bancs de sable qui réduisent la profondeur de l’eau. Etudiez bien l’itinéraire avant de vous y aventurer.


Les îlets Pigeon et la Réserve Cousteau

reserve-cousteau-parc-national-guadeloupe

Credit : Pierre Martin

La petite dernière du Parc National mais pas la moins importante : la Réserve Cousteau. Ici les plongeurs seront conquis avec les 9 spots inégalables qui s’y trouvent. Ca y est on a votre attention ? Alors reprenez votre voiture direction Bouillante sur la côte Sous le Vent (Ouest) de Basse-Terre. Rentrez dans votre GPS : “Plage de Malendure”, c’est cette veinarde qui est la gardienne de la Réserve. Là-bas, le choix des clubs de plongée est vaste, ils sont tous très bien. 

Sous l’eau vous verrez des dizaines d’espèces différentes de coraux, des poissons incroyables allant du Poisson Perroquet au Poisson Lion en passant par le Baliste Royal et les Anges Français. Le gros plus des lieux ? De nombreuses tortues vertes y vivent paisiblement. Les plongées ne sont pas très profondes dans la Réserve, mais c’est bien entre 6 et 15-20 mètres que se trouve le plus de vie. 

Ainsi, l’endroit se prête très bien aux randonnées avec palmes, masque et tuba. Soit vous partez directement de la Plage de Malendure, soit vous embarquez avec un club de plongée qui vous rapprochera des îlets Pigeon pour que vous puissiez nager autour. Quoi qu’il en soit, les fonds marins de la Réserve Cousteau ne vous décevront jamais. Si vous allez sur le spot “Le Jardin Corail” allez saluer le Pacha pour nous. La statue du buste de Cousteau a été coulée à 12 mètres de profondeur pour lui rendre hommage.


Le Parc National de La Guadeloupe fait la fierté des guadeloupéens. Vous l’aurez compris, la majorité des sentiers de randonnée s’y trouvent, et on peut toujours en découvrir plus. N’oubliez donc pas d’apporter votre matériel de randonnée. Tant que vous êtes dans le coin, allez faire un tour sur les plages au Nord Ouest de Basse-Terre. Elles sont hors du Parc, certes, mais si on vous dit : plages paradisiaques, cocotiers, sable fin et eau turquoise vous irez quand même ? C’est bien ce qu’on pensait.